WHAT’S IN OUR 2016 JAR OF HOUSEHOLD WASTE?QUE CONTIENT NOTRE BOCAL DE DÉCHETS ANNUELS DE 2016?

Hi everyone!

Today, I am presenting my family’s trash for 2016 (October 2015-October 2016).

photo credit Cristovão@Exposed-Image

As mentioned in my last trash tally post, I expected to end the year with a bigger jar than the previous one. When I wrote that post, I had just broken our tape measure. I had taken it apart and recycled the metals parts, but I was left with a large 2”x1” bit: a hard plastic casing containing a metal spring, that I could not opened (and yes, I did try pounding it with a hammer). I am careful about buying things that are made with materials that can be dismantled to facilitate repair and (at the end of their life cycle) recycling. But the mechanism of this tape measure was so well bound that I had relinquished to putting the whole thing in our landfill jar. It sat in it all year, until I decided to take a tally for this post.

I emptied the jar on the white towel, the mechanism rolled out of it with a “stomp”. Leo just happened to be walking by, and out curiosity, I asked if he had a suggestion for taking it apart. “This?”, he asked. Before we could even discuss options, he grabbed it, threw it on the concrete, the whole thing came apart, the casing split in half, releasing the spring in the air. Leo is 15 now, and has become much stronger than I am but you should have seen the surprise on his face when the spring went off -a bit a jack clown popping out of box)-  I only wish I had had time to videotape it 😉

So, our trash for 2016 fits in pint size jar for the second year in a row! And you can feel lucky you don’t get to take a whiff of it: this is the stinkiest one so far!

our 2016 trash tally

Here is a rundown of my family’s household waste in 2016, clockwise:

Kitchen: produce stickers (lots of them this year! since I traveled a lot on Fridays I missed quite a few Farmers’ market days), plastic labels from cheese wheels, 3 bubble gums, the plastic wrapper of a cookie (given to the boys?), ripped jar gasket.

House repair: Dried paint and bits of tape from my latest mural (I reuse painter’s tape until it no longer sticks, more on that here), old silicone caulk and toilet paper used to wipe my mess, bits of paint, electrical tape, white piece of duct tape (brought in stuck on someone’s shoe from the outside), bits of electrical wire, broken spray from my spray bottle, the broken antenna of our solar converter.

Shipping: Bits from different shipments received, incl. a dryer sheet that an eBayer sent to add scent to her shipment (!?), 5 silica gel packets (a record! and yes, even when you buy secondhand, you get them), the strip from the cardboard envelope used to send me a toothbrush sample.

Kids: A taped school cover, an empty pen refill, a cheap freebie (remember Max’s airplane? Leo did the same with a yellow sticky ball toy at the same age!), a piece of foam from one of Max’s computer parts (he built his own this year).

Bathroom: A medicinal packet given to Scott by his doctor, contact lenses stickers, a Band-Aid (we don’t buy them, but Max wiped out at a biking event and was treated with one), the bristles of wornout bamboo toothbrushes (contrary to manufacturer’s claims, they are not compostable), the plastic labels of my SPF tinted moisturizer (I sent three back to them), the broken spoolie of my mascara wand, a broken hair tie.

Hobbies: A deflated balloon that landed on our property (so unfair), the holiday card from un-reachable long lost friends (but I finally got hold of him on Twitter!), pieces of bike repairs and seat post label.

Wardrobe: Clothing labels (I can’t stand them, they’re so itchy!)

Misc: Tags and warning labels of all sorts.

We’ve already taken steps to make sure that some of these do not land in next year’s jar. I thought about replacing our broken tape measure with a secondhand one. Instead, I opted for one that supposedly comes with an unconditional lifetime warranty, so I would not be stuck with the same conundrum as I did this past year. The store said they would replace it no matter what, but I just read something different on their site, so I won’t vouch for them until I actually put their warranty to the test. But hopefully I’ll never have to!

(Article traduit de l'anglais par Carla Mavrodin)

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je présente les déchets de ma famille pour l’année 2016 (octobre 2015-octobre 2016).

[caption id="attachment_2818" align="aligncenter" width="600"] photo credit Cristovão@Exposed-Image[/caption]

Comme j’ai mentionné dans mon dernier post sur les déchets annuels, je m’attendais à terminer l’année avec un bocal plus grand que celui d’avant. Quand j’ai écrit ce post-là, je venais juste de casser notre mètre ruban. J’avais démonté et recyclé les pièces en métal, mais il me restait un grand morceau de 5x2.5cm : un revêtement dur en plastique contenant un ressort en métal, que je n’ai pas pu ouvrir (et oui, j’ai bien essayé de le marteler). Je fais gaffe à acheter des choses faites des matériaux qui peuvent être démontés, afin de faciliter la réparation et (à la fin de leur cycle de vie) le recyclage. Mais le mécanisme de ce mètre ruban était si serré que je me suis résigné à mettre le tout dans notre bocal. C’est là qu’il est resté toute l’année, jusqu’à ce que je décide d’en faire le bilan pour ce post.

J’ai vidé le bocal sur une serviette blanche, le mécanisme en est sorti avec un “poum”. Par hasard Leo passait à côté et, par curiosité, je lui ai demandé s’il avait une idée de comment le démonter. « Ça ? » il demande. Avant de même discuter des options, il le prend, le jette contre le béton, le tout se défait, le revêtement casse en deux, le ressort saute en l’air. Leo a 15 ans, et il est maintenant bien plus fort que moi, mais de voir son air surpris quand le ressort sort – genre : diable à ressort – j’aurais bien aimé juste avoir eu le temps de le filmer.

Alors, nos déchets pour l’année 2016 rentre dans un bocal d’un demi-litre pour la deuxième année d'affilée ! Et vous avez de la chance de ne pas en sentir l’odeur : celui-ci est le plus puant jusqu’à présent !

Voilà le compte-rendu des déchets de ma famille de 2016, dans le sens des aiguilles d'une montre :

La cuisine : Des autocollants des fruits et légumes (beaucoup cette année ! Puisque je voyageais souvent le vendredi j’ai raté pas mal de marchés fermiers), emballage en plastique des meules de fromage, 3 chewing-gums, l’emballage en plastique d’un cookie (offert aux garçons ?), joint de bocal déchiré.

La réparation maison : De la peinture séchée et des bouts de ruban de ma dernière peinture murale (Je réutilise du ruban de peintre jusqu’à ce qu’il ne colle plus, plus sur ça ici), du vieux calfeutrage à base de silicone et du papier toilette pour essuyer, des morceaux de penture, du ruban électrique, du chatterton blanc (ramené de l’extérieur sur la chaussure de quelqu’un), des bouts de fil électrique, un vaporisateur cassé, l’antenne cassée de notre convertisseur solaire.

L’expédition : Des bouts des différents colis reçus, y compris un assouplisseur en feuille qu’une vendeuse d’eBay a rajouté pour parfumer son envoi (!?), 5 sachets de gel de silice (un record ! et oui, même quand tu achètes d’occasion, tu en reçois), bande déchirable d’une enveloppe en carton dans laquelle on m’a envoyé un échantillon de brosse à dents.

Les enfants : Une couverture de livre scotché, une recharge de stylo vide, un cadeau bon marché (souvenez-vous de l’avion de Max ? Leo a fait la même chose avec un jouet de balle jaune au même âge !), un bout de mousse d’une pièce détachée d'ordinateur (Max en a construit un cette année).

La salle de bain : Un sachet de médicaments donné à Scott par son médecin, des autocollants des lentilles de contact, un pansement (on n’en achète pas, mais Max a eu un accident lors d’une course cycline et il a été soigné avec), les poils usés des brosses à dents bambous (contraire aux affirmations du fabricant, ils ne sont pas compostables), les étiquettes en plastique de ma crème hydratante teinté FPS (je leur en ai envoyé trois), l’applicateur cassé de ma baguette de mascara, une élastique pour cheveux cassée.

Les hobbys : Un ballon dégonflé qui s’est atterri sur notre propriété (quelle injustice), la carte de vœux des amis perdus de vue et injoignables (mais j’ai enfin réussi à le joindre sur Twitter !), des petits bouts d’une réparation de vélo et l’étiquette d’une tige de selle.

La garde-robe : Des étiquettes des vêtements (je ne les supporte pas, ça me gratte !)

Misc : Des étiquettes de toutes sortes.

On a déjà fait des pas pour assurer qu’une partie de ces objets ne reviennent pas dans le bocal de l’année prochaine. J’ai pensé à remplacer notre mètre ruban cassé avec un autre d’occasion. Mais finalement j’en ai choisi un qui, soi-disant, bénéficie d’une garantie à vie sans conditions, pour que je ne sois pas coincée dans la même situation que l’année passée. Le magasin a dit qu’il le remplacerait quoi qu’il arrive, mais je viens de lire autre chose sur leur site, donc je ne les recommanderai pas tant que je n’ai pas teste leur garantie ! Espérant qu’il n’y en ait pas besoin !

Comments are closed.

@ZeroWasteHome Instagram